Auteur : Harmony

La chambre des merveilles – Julien Sandrel

Thelma est une mère célibataire qui privilégie sa carrière professionnelle. Louis, son fils de 12 ans , veut lui confier qu’il est amoureux mais elle est trop accaparé par un appel de son boss un dimanche. Alors Louis fonce sur son skate pour lui faire peur et la faire réagir. 
Sauf qu’il n’a pas vu le camion qui lui fonçait dessus.
Louis se retrouve alors dans le coma avec un pronostic sombre. Dans 4 semaines, si aucune amélioration n’est visible, il sera débranché.

Sa mère tombe sur un journal intime, ou plutôt un carnet des merveilles dans lequel Louis a noté tout ce qu’il rêve de faire. Elle décide alors de tout plaquer pour réaliser ses rêves en espérant que les vidéos et les récits de ses aventures vont aider Louis à se batte et à se réveiller.

J’avais beaucoup aimé “la vie qui m’attendait” de Julien Sandrel, mais j’aime encore plus ce roman, son tout premier.

C’est à la fois hyper émouvant, très dur, drôle parfois, et plein d’espoir aussi.

Attention, sortez vos mouchoirs ! On pleure, on rit, on est en rage, ici, tout un panel de sentiments nous submerge.

La lecture est addictive et relevée. Même si parfois ça peut paraître difficile tant les événements nous touchent, mais l’auteur ne tombe pas dans le pathos. 
C’est une vraie pépite qui nous parle d’amour maternelle, et qui nous dit qu’il ne faut pas oublier de réaliser ses rêves parce qu’on ne sait pas ce que la vie nous réserve.

Un vrai coup de cœur que je vous recommande ♥️

Sale gosse – Mathieu Palain

Wilfried n’est pas un enfant désiré. Sa mère Louise est une paumée un peu trop addicte au mauvaises choses. 
Pour son bien, Wilfried est placé.

15 ans plus tard, Wilfried fout en l’air sa chance de devenir footballeur professionnel en se faisant virer de l’AJ Auxerre. Il retourne au quartier chez sa famille d’accueil. 
Mais après des années de silence, sa mère réapparaît dans sa vie car elle refuse l’adoption de son fils par sa famille d’accueil. Arrive alors une bataille dont Wilfried est le point central. Il ne connaît pas sa mère et se retrouve à vivre chez elle. Les galères commencent là et les délinquances aussi.

En parallèle, on suit les parcours d’éducateurs spécialisés qui s’acharnent pour le bien être de ces enfants. Pas facile quand les moyens sont ultra limités et quand la société ne les considère pas.

C’est un roman poignant. Le rythme est soutenu, les histoires des éducateurs et de Wilfried nous tiennent en haleine. On a envie de crier que c’est injuste, ça met en colère.

Et puis on sait bien que ce qui est décrit est vraisemblable, que des gens se battent face au vent pour sauver des enfants. Alors on se sent impuissants. Et encore plus énervé !

J’ai beaucoup aimé le récit de la vie de ce gamin, même si je n’aime pas le foot ! Et je me dis que des Wilfried, il y en a la pelle. 
Des gamins jetés dans la vie avec des parents défaillants, je connais trop bien ce sujet.

Ça m’a beaucoup plus. C’est belle découverte.

Je suis venue te dire – Cynthia Kafka

Rose n’avait pas l’intention de remettre les pieds à Chantilly, mais l’annonce de la mort imminente de son géniteur l’a fait revenir. 
Après 10 ans d’absence, Rose a bien l’intention de dire à son père tout ce qu’elle a sur le cœur avant qu’il ne meurt.

Seulement son père est en soins palliatifs et ne peux pas lui parler, seulement l’écouter.

Entre ses souvenirs d’enfant et ses choix d’adultes, aura t’elle le courage de se livrer ? •
Que dire… ce roman est juste magnifique !

Je me suis reconnue en Rose. Le découvertes qu’elle fait lui ouvre les yeux sur son passé. 
J’ai adoré car les personnages sont très nuancés. Tout n’est pas blanc ou noir. 
On passe par toutes les émotions. Les flashbacks sur la relation père fille est intense. On ressent de la colère et de la frustration.

Mais il y aussi un peu de légèreté qui mets du baume au cœur.

On apprend sur soi et on se pose des questions. Qu’aurais-je fait à la place de Rose ? Ai-je dis tout ce que je voulais à mes proches ? 
Ce roman est aussi un beau message d’espoir.

Je suis particulièrement touchée par ce récit qui parle de parents défaillants et d’enfants qui font ce qu’ils peuvent s’en sortir.

Merci Cynthia pour ce fabuleux roman, j’ai vraiment adoré !

Le vol des libellules – Leila Meacham

♥️Enorme coup de cœur ♥️


En pleine Seconde Guerre mondiale, cinq jeunes américains talentueux ont été choisi pour une mission dangereuse et ultra secrète à Paris. Nom de code “Libellule”. Ils n’ont à-priori rien en commun sauf le souhait de combattre le fléau nazi. C’est une mission à hauts risques où le moindre faux pas peut être fatal.

Ils partent à cinq mais ne rentrent qu’à quatre.
Mais faut-il croire les apparences ? 50 ans plus tard, quelqu’un cherche à savoir ce qu s’est réellement passé à Paris en 1944.

Que dire à part que c’est un gros gros coup de cœur !

De tous les manuscrits que j’ai lu pour Charleston pendant mon année de lectrice, celui-ci est mon préféré !

C’est un récit captivant, une histoire complexe au cœur de l’espionnage. C’est bouleversant et terriblement humain.

On se retrouve en immersion dans les services secrets ou l’ambiance et la tension, qui montent crescendo, nous tiennent en haleine. On tremble pour les personnages à chaque page. 
C’est incroyablement réaliste !
On y est vraiment et on ne peut s’empêcher de tourner les pages. Toujours avec appréhension !

Les personnages sont tout simplement fantastiques. A peine lancés dans le grand bain, ils nous offrent une leçon de courage et de patriotisme.

C’est un hommage vibrant à tous ces hommes et femmes qui ont signé pour la résistance face à l’ignominie nazi.

Leila Meacham nous propose un roman frappant ! Une talentueuse autrice de romans historique.

la vie a plus d’imagination que nous – Clarisse Sabard

Une chouette comédie de Noël que j’ai la chance de lire avant parution ! C’est la suite de “la vie est belle est drôle à la fois“.

Ce roman très agréable à lire et on retrouve avec bonheur Léna et sa famille haute en couleurs que nous avons rencontré dans le premier tome : “La vie est belle est drôle à la fois”. Cette fois ci, rien en va plus ! Clément a quitté Léna, son père a été ramassé ivre mort devant la grille du cimetière, Mamie Jacotte l’inscrit sur un site de rencontre, Xavier son oncle a invité un SDF pour les fêtes, etc… On va de rebondissements en rebondissements tout en passant du rire au larme. C’est drôle et léger, attendrissant et chaleureux.

Clarisse Sabard nous enchante avec sa plume lumineuse et nous enroule dans un plaid tout doux pour nous réchauffer le cœur.

Une vrai belle comédie de Noël dont on a du mal à sortir !

La petite conformiste – Ingrid Seyman

Un beau roman de la rentrée littéraire 2019 !

Esther est une petite fille qui veut entrer dans un moule. Elle vit a Marseille dans les années 70, avec ses parents qui se sont pas comme les autres.

Sa mère, anticapitaliste, ne jure que par Mai 68 et son père juif pied noir conjure son angoisse d’un prochain Holocauste en rédigeant des listes de tâches à faire. S’ajoute à ça un frère hyperactif et des grands-parents nostalgiques de l’Algerie.

Mais la vie d’Esther bascule quand ses parents l’inscrivent chez l’ennemie : une école catholique dans le quartier le bourgeois de la ville.

Ce roman est un une vraie pépite. J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur, enlevée et rythmée qui nous interroge dans notre rapport à la normalité.

C’est à la fois drôle et grave, ou l’absurde est présent constamment.

L’histoire de cette petite fille est bouleversante.

Je me suis retrouvée en elle car moi aussi j’ai vécu dans une famille anticonformiste dans les années 80. J’étais comme Esther, constamment à la recherche de la normalité, à mentir à l’école par honte d’avoir des parents “bizarres” et par peur d’être mise de côté ou pire d’entre la cible des injures et des insultes.

Un roman nous plonge dans les méandres des vies à contre courant, emportant son lot de drames et moments déments.

J’ai beaucoup aimé.

📖L’as-tu lu ?

📖📖Quand as tu pensé ?

La lanceuse de couteaux – Eve Borelli

J’ai découvert un super roman, un page Turner efficace et rythmé.

Siloé a grandi dans un cirque entourée d’une ribambelle d’artistes atypiques. Mais à 18 ans, elle ne voit plus la magie de cette vie.

Orpheline de mère, son père ne la comprend pas. Siloé rêve de devenir lanceuse de couteaux.

Une rencontre va tout changer. En un soir, Rafael la convainc de partir avec lui, dans le cirque de son père. Elle sera son assistante, au début, puis lanceuse à son tour.
Elle quitte tout, sur un coup de tête pour vivre cette nouvelle aventure.

Mais tout ne va pas se passer comme prévu. Entre désillusions, amour et violence, sa vie va basculer.

C’est un roman terriblement actuel, il est déroutant aussi. On passe de la frustration à la colère, puis le dégoût, pour finir par l’espoir.

Tout est contradictoire, l’auteure joue avec nos émotions en nous procurent des sentiments différents à chaque page. Un véritable ascenseur émotionnel.

Un récit poignant sur les défis de la vie. Sur la quête d’indépendance et la place de nos rêves dans nos vies.

Une vrai pépite. J’ai adoré ce roman.

Céleste, la fille de Perline – Jeanne-Marie Sauvage-Avit

Encore un magnifique roman de la part de Jeanne-Marie Sauvage-Avit que j’ai eu la chance de lire avant parution en tant que Lectrice Charleston. Elle décrit l’émancipation des femmes comme personne !

Saint-Etienne, 1945, après avoir été accusée à tort de lien avec l’occupation allemande, Céleste n’arrive pas à reprendre une vie normale.

Elle rencontre un soldat américain, et par amour, elle devient une “épouse américaine”. Seule, elle quitte tout et traverse l’Atlantique pour recommencer sa vie dans sa nouvelle famille en attendant le retour de son mari.

Mais dans l’Amérique puritaine, Céleste deviendra t’elle la femme soumise qu’on attend d’elle ?

Bon alors j’avais déjà énormément aimé “Cueilleuse de thé” de cette auteure, mais ce roman là m’a encore plus plu.

C’est une lecture engagée, des portraits de femmes déterminées, courageuses et en quête d’indépendance.

Une ode à la recherche de la liberté. C’est féministe et ça nous transporte dans le début de l’émancipation des femmes.

Les personnages sont attachantes, touchantes et on adore les voir prendre leur destin en main.

Une écriture belle et sensible.

Un roman que je conseille grandement.
Et je vous conseille aussi de lire “Perline, Clémence, Lucille et les autres” avant celui ci.

Coup de coeur pour les ouvrages de cette auteure !

Les amours d’Alfréd, Maude Mihami

Attention, pépite en approche !

1970 dans un village breton, Alfréd, 10 ans, vit avec sa mère qui boit (mais moins qu’avant), en face de chez Alfred-le-vieux, son vénérable grand-père qu’il adore par dessus tout.
Sa vie est chamboulée quand la nouvelle maîtresse arrive au village, il tombe immédiatement amoureux de Mlle Annie.

Dans ce village, le rendez-vous au bistrot pour boire la trouspignôle est une institution. Là, se mêlent des personnages hauts en couleurs qui n’ont pas leurs langues dans la poche, sauf quand ils s’agit d’amour.

Entre le dialecte breton, les secrets de tous, et les aventures d’Alfred pour séduire sa maîtresse, on passe du rires aux larmes à chaque page.

Une vie de village avec ses habitants tellement attachants dans leurs maladresses que c’en est très touchant.

J’ai ri et j’ai aussi pleuré des situations, des drames et des actes manqués que vivent ces personnages bourrus mais dotés d’une grande humanité.

C’est beau, c’est touchant, c’est émouvant, c’est plein de tendresse et d’amour.

Dans la lignée d’un Pennac, c’est doux et poétique.
Coup de ♥️ pour ces personnages et pour cette histoire.

Publié aux Editions du Nil.

Miss Cyclone – Laurence Peyrin.

Ce n’est pas un secret, j’aime tous les romans de cette auteure. Et celui-ci ne fait pas exception !

Angela et June sont deux amies vivant à Coney Island, face à la mer et aux manèges. Elles ont 16 ans et c’est l’hiver où John Lennon va mourir.
Ces deux là sont complices malgré leurs différences. Elles vont prendre des chemins de vies opposés depuis qu’un secret décidera de tout : amours, mariages, échecs, rêves.

Sur fond de vie en mode grand huit, Laurence Peyrin nous offre une très belle histoire d’amitié.
C’est rythme, parfois enjoué et parfois terrible. Bref, le cyclone de la vie !

J’aime beaucoup cette auteure, à chaque fois, elle nous surprend avec des parcours de vie tellement incroyables et pourtant tellement réalistes. Avec ses romans, on découvre des histoires qui pourraient être les nôtres.

J’ai passé un excellent moment avec ces 4 personnages principaux tellement humains. Les émotions qu’ils vivent nous transportent.

C’est ce qui s’appelle un coup de ♥️

Poste restante à Locmaria – Lorraine Fouchet

Chiara est une jeune italienne élevée dans le culte de son père mort avant sa naissance. Mais lors d’une soirée d’anniversaire de sa mère, elle apprend subitement qu’elle est la fille d’un marin breton.
A 25 ans, sa vie bascule et sans réfléchir, elle part à la recherche de ce père sur l’île de Groix.

En chemin elle rencontre Gabin, un mystérieux homme qui n’est pas vraiment celui qu’il prétend être.

Un roman tendre et surprenant. A travers des flashbacks, on découvre des univers opposés et pourtant entremêlés.

Quelques longueurs et quelques redondances m’ont un peu perdue par moment mais l’envie de connaître le dénouement m’a tenue en haleine jusqu’à la fin.

J’ai beaucoup aimé les personnages, surtout les secondaires, qui sont tous dans la nuance. Ils jouent contre les apparences, et tous ont des histoires et des secrets qu’on a envie de découvrir.

Un roman intéressant qui nous embarque dans la quête de la vérité.
C’est le premier roman que je lis de cette auteure et j’ai aimé sa plume sensible et généreuse.

Les guerres intérieures – Valérie Tong Cuong

Une nouveauté de la rentré littéraire 2019 publiée aux éditions JC Lattès.

23 septembre, A. Winckler se fait agresser chez lui. Il est dans le coma, a de nombreuses fracture et perd un œil.
Pax Monnier, son voisin du dessous, a tout entendu. Mais pressé par un rdv qui va enfin changé sa vie professionnelle, il se persuade que ce n’était rien.

La vie offre à Pax une nouvelle chance. Emi entre dans sa vie, tous deux tombent éperdument amoureux.

Tout bascule quand Pax rencontre le fils de son amour, Alexis, qui n’est autre que le A de A. Winckler.

Commence alors les guerres intérieures, entre culpabilité et cas de conscience.

Ce roman est d’une terrible humanité. C’est bouleversant de réalité. L’auteure nous plonge dans les méandres de la lâcheté ordinaire, celle que nous avons tous vécu au moins une fois dans notre vie.

Mais c’est aussi une exploration de la peur et du dépassement de soi.

Ce huit-clos entre Pax, Emi et Alexis est prenant et passionnant. Tout trois sont débordants d’humanité vraie et bouleversante.

Je l’ai dévoré d’un souffle. Une vrai pépite, un coup de cœur pour moi.

Le bonheur n’a pas de rides – Anne-Gaelle Huon

Paulette est une vieille de qui a du caractère. Son but : tout faire pour paraître dépendante et ainsi finir sa vie dans une résidence de luxe qu’elle a choisi.

Sauf que faire la vieille brique n’a pas fonctionné comme prévu et elle se retrouve “placée” par son fils et sa belle-fille odieuse dans une auberge au fin fond de la campagne.

Elle n’a qu’une seule envie, quitter ce trou à rat. Mais sa curiosité va l’emporter dans des découvertes à creuser.

J’ai passé un très bon moment avec Paulette et les pensionnaires de l’auberge.

Paulette est une Tatie Danielle plutôt soft mais elle sait faire tourner son monde en bourrique.

Tous les personnages ont des secrets a garder qu’on a envie de découvrir. Et ils sont tous attachants.

Cette histoire est fraîche et drôle. Mais c’est aussi très émouvant. Un vrai beau roman sur nos “petits vieux”, leurs vies, leurs regrets et surtout leur espoir de finir leur vie en bonne compagnie sans se morfondre.

L’écriture et l’univers m’ont beaucoup plu.

Saisis ta chance, Calypso ! – Valerie Lavallé

Calypso a un nouveau travail prenant, une nouvelle meilleure amie parfaite et un fiancé, Yann, qui la quitte brusquement. 
Une rupture brutale qui jette une ombre sur sa vie parfaite.
Un matin, perdue dans ses pensées, elle est percutée par une voiture. Un choc qui l’a projète six mois plut tôt, dans une vie à laquelle Yann n’appartient pas encore. Calypso va donc tout tenter pour (re)conquérir l’homme de sa vie.

Je connais personnellement Valérie ( aka Allo maman Dodo !) depuis longtemps et quand j’ai reçu le manuscrit, j’étais un peu stressée. E si ça ne me plaisait pas ?

Au final, je n’ai pas été déçue, ce roman, c’est tellement elle !

Un feel-good comme on les aime ! Pour moi, c’est une ode à l’humour ! Il est difficile de s’arrêter, dès qu’on l’ouvre, on ne peut plus le refermer ! 
Calypso nous emporte dans son flot de galères et d’imbroglios très amusants.
C’est frais, pétillant et léger. On passe un très bon moment avec les personnage et notamment son héroïne.

Une vraie et chouette comédie romantique à dévorer !

L’ivresse des libellules – Laure Manel

Je suis revenue de vacances avec quelques chroniques à partager avec vous. Et ça commence par le dernier roman de Laure Manel, une auteure que j’aime beaucoup.

4 couples d’amis quarantenaire partent en vacances pour la première fois sans leurs enfants.
Un break de 15 jours dans la routine quotidienne. 
Ces vacances ne vont pas s’avérer de tout repos. Et l’arrivée d’une neuvième personne, Valentine, belle et célibataire va chambouler tout ce petit monde ! Tous les couples vont en prendre un coup !

J’ai lu ce roman avant de partir en vacances avec mes amis. Du coup, j’ai eu quelques appréhensions 😂 (mais tout s’est bien passé rassure-toi !).

J’ai passé un très bon moment, tout y est, les non-dits, les mensonges, les doutes, les remises en questions, les retournements de situation. 
Mais c’est aussi un beau roman sur l’amour et l’amitié. 
Les personnages ont tous leur part de mystère et d’ombre. 
Tous les sujets sont traités; la maternité, la vie de couple, la ritournelle, les ex… Et comme dans la vraie vie, on ne sait pas ce qui peut se passer sous l’apparence du couple parfait !

J’ai aimé tous les romans de Laure Manel, et à chaque fois, elle nous surprend. Des lectures que je recommande !

La reine des quiches – Sophie de Villenoisy

Murielle a 41 ans, un mari et une succession d’échecs. Elle est journaliste mais estime ne pas mériter le titre, elle est rédactrice dans un magasine TV. Elle a tenté de faire des enfants mais à chaque fois, elle fait une fausse couche. Et puis elle écrit, des tas de manuscrits qu’elle envoie chez Gallimard mais en étant persuadée que ça ne marchera jamais. Oh et puis il y a sa mère. Murielle n’a jamais réussi à se faire aimer d’elle. Dès le départ, sa vie est nulle et se résume à rater tout ce qu’elle entreprend.

Et puis un jour, son manuscrit “Ceci est mon corps” à tapé dans l’œil d’Antoine Gallimard. C’est officiel, elle sera publiée ! Et son roman est un succès. Sauf que Murielle est incapable de gérer ce succès soudain.

J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure. C’est enlevé et précis. 
Le personnage de Murielle me donne envie de la secouer. Ses réactions sont mêmes tellement inconcevables que c’en est déconcertant ! 
L’auteure nous embarque dans cette aventure vers le succès avec une héroïne en manque total de confiance en elle. Elle se sous-estime et tout devient prétexte pour se rabaisser et de mettre en boule. 
C’est touchant et ça fait terriblement écho sur le manque de confiance en soi que chacune peut ressentir.

Et puis, il y a le choc et la révélation inattendue qui éclaire tout alors qu’on ne s’y attend pas. 
Un très bon livre qui est un véritable page-turner. Je l’ai dévoré d’une traite. C’est tellement bien écrit et rythmé que je n’ai pas réussi à le fermer avant le mot de la fin.

Quand nos souvenirs viendront danser – Virginie Grimaldi

Marceline, 80 et quelques années, vit Impasse de Colibris depuis plus de 60 ans avec son mari Anatole.
Dans cette impasse, vit aussi d’autres octogénaires. Plus qu’une rue c’est un petit village, leurs enfants ont appris à marcher, à faire du vélo sur cette place. C’était une vrai communauté joyeuse qui vivait là.
Mais 60 ans plus tard, les haies ont poussées et les habitants ne se parlent qu’en cas d’extrême nécessite.

Mais quand le maire décide de raser l’impasse des Colibris pour y construire un groupe scolaire, les petits vieux se regroupent et forment les “Octogeniaux” pour tenter d’éviter le pire.

Ce livre est un coup de ♥️. Virginie Grimaldi nous offre là le plus beau de ses romans.

On y retrouve évidemment l’humour décapant de l’auteure. Les personnages sont terribles et terriblement attachants. La plume de Virginie Grimaldi est encore plus lumineuse et drôle.

Pour moi, c’est du Grand Grimaldi.

L’auteure nous transporte dans un roman en deux temps. D’un côté les actions rocambolesques des octogénaires, qui sont tous incroyables, et de l’autre, les souvenirs de Marceline où drames et bonheurs sont au rendez-vous.

Je ne peux que vous dire de le lire, il est tout simplement génial et très très bien écrit. Une vraie bulle de décompression. Entre rire et émotions.

Le vie rêvée des chaussettes orphelines – Marie Vareille

Alice est américaine. Après avoir passé un temps à Londres où elle avait livré un combat contre la fertilité avec son mari, nous la retrouvons fraîchement débarquée à Paris.
Alice recommence sa vie à zéro, seule et au chômage. Elle trouve un job dans un entreprise dirigée par un rêveur. Le but de cette start-up, créer une application pour retrouver les chaussettes orphelines.

Peu à peu, nous allons découvrir les secrets enfouis d’Alice, son parcours, son enfance aux États-Unis et sa relation fusionnelle avec sa sœur Scarlett.

On pourrait croire que ce roman est un énième feel-good. Et c’est vrai qu’on retrouve la plume drôle et pétillante de Marie Vareille.
Mais c’est bien plus que ça. Derrière les aventures rocambolesques de l’héroïne, se cache une histoire de vie poignante, déchirante et extrêmement bien écrite.

On y retrouve un panel de sentiments qui arrivent crescendo au fil des pages. On passe du rire aux larmes. 
La filiation est très présente et l’amour entre les deux sœurs est profond. L’auteure aborde des sujets graves et intenses sans tomber dans le patho. Ce qui ne nous empêche pas de nous attacher dès les premières lignes à Alice, Scarlett, Chris et tous les personnages un peu loufoques.

Un roman addictif avec un dénouement inattendu mais tellement bien amené. A la fin de ma lecture, j’ai recommencé certains chapitres en me disant “bon sang mais c’est bien sur !”.

Une vraie pépite que je vous conseille grandement !
Pour moi, un coup de ♥️que j’ai eu la chance de lire en manuscrit avant parution.

Les victorieuses – Laetitia Colombani

Solène est une brillante avocate en droit des affaires. Mais un burn out va chambouler sa vie. Elle tente de se reconstruire en acceptant une mission bénévole d’écrivain public au Palais des Femmes, un immense foyer au sein de Paris. Solène va découvrir alors des femmes dans la détresse et aux destins tourmentés qui vont lui souffler les recettes du bonheur.

Un siècle plus tôt, Blanche Peyron œuvre en faveur des démunis. Elle voue sa vie à son combat acharné à l’Armée du Salut et rêve d’offre un refuge pour toutes les exclues de la société.

Un récit bouleversant qui voue un culte aux combattantes de la vie, à Blanche l’oubliée, à toutes ces anonymes et toutes ces victorieuses qui refusent de se résigner malgré des destin tragiques.

Une ode à la femme, à toutes les femmes, à toutes celles qui luttent contre les épreuves qu’elles subissent et c’est aussi un grand hymne à la solidarité.

Un roman résolument féministe. Bouleversant et passionnant !

J’avais déjà beaucoup aimé La Tresse et l’écriture lumineuse de l’auteure.
Ici, c’est un véritable coup de ♥️.
Un livre qui bouscule notre conscience et qui nous pose des questions qui dérangent:
Que faisons-nous pour aider ces femmes ? Quand arrêterons-nous de nous voiler la face ? Sommes-nous sereins avec notre non-action ?

Personnellement, grâce à mon travail, à mon bénévolat, j’agis pour les femmes, en partenariat avec des associations et des personnes bénévoles comme moi. Mais est-ce suffisant ?

Les gratitudes – Delphine De Vigan

“Vous êtes-vous déjà demandé combien de fois dans votre vie vous aviez réellement dit merci ? Un vrai merci. L’expression de votre gratitude, de votre reconnaissance, de votre dette.”

Michka est une vieille dame qui perd ses mots. Elle a des choses à dire mais elle se mélange. Devenue dépendante, elle est contrainte de déménager dans un ephad. 
Ses visites de cantonnent à Jérôme, l’orthophoniste gentil et Marie, la fille qu’elle a élevée comme si elle était la sienne.

Mais Michka sait que sa fin est proche et elle veut accomplir un dernier acte avant de partir, retrouver et remercier le couple qui l’a caché pendant la guerre, lui évitant les rafles et les camps de concentration.

C’est le premier roman que je lis de cette auteure, j’y ai retrouvé beaucoup d’Amelie Nothomb, surtout dans le rythme. Des chapitres courts et sans superflu.

Une lecture agréable, je m’attendais à un peu plus de profondeur mais l’auteure va à l’essentiel dans ces propos.

J’ai plongé dans ce récit et n’en suis ressortie qu’à la dernière page. Un parfait page turner pour les vacances.

Un parfum de rose et d’oubli – Martha Hall Kelly

En ouvrant le manuscrit je me suis dis que c’était encore un roman sur la Russie. je ne m’attendais pas à tomber en amour de ces héroïnes aux destins tragiques.
Une chose les réuni, la force. Eliza, Sofya et Varinka sont tellement déterminées qu’elles sont capables de déplacer des montagnes. Ces femmes sont d’une résilience absolue qui leur permet de passer les épreuves avec lucidité et determination.

Été 1914.
Sofya est une aristocrate russe, Eliza, son amie, est une mondaine américaine. Varinka, une jeune paysanne russe.
Ces trois femme sont liées par le destin quand l’Europe fait face aux prémices de la guerre.

Ce roman historique est formidable. Ces femmes font le choix du courage, portées par une ténacité et un incroyable capacité à traverser les épreuves.
Elles croient en l’amour, en l’amitié et en la vie. 
Un roman captivant, porté par ces trois héroïnes fortes et combatives.

Un roman engagé et ambitieux. Poignant et inoubliable. Inspirant et passionnant. J’ai lu d’un souffle cette fiction riche, émouvante et prenante.

J’ai aimé suivre sur aventures malgré l’horreur que chacune d’entre elles subissent.
Le plus incroyable dans ce roman c’est que l’écriture de l’auteure nous transporte tellement qu’on vit avec les personnages. Les tragédies nous affectent autant que les héroïnes. J’ai tremblé en suivant la descente aux enfers de ces femmes.

J’ai eu souvent envie de crier à Varinka de s’enfuir ou à Sofya de partir, ou encore de dire à Eliza de serrer sa fille dans ses bras.
Cette histoire est captivante, l’auteure nous tient en haleine au fil des pages, un suspens insoutenable jusqu’à la fin pour découvrir comment ces héroïnes vont sortir de cette période de guerre.

Un coup de coeur à lire absolument !

P.S : J’au la chance de rencontrer Martha Hall Kelly au Salon St Maur en poche et c’est une belle personne très agréable.

Une folie passagère – Nicolas Robin

Le nouveau roman de Nicolas Robin est une petite pépite qui file le sourire.

Bérengère est une hôtesse de l’air bien-comme-il-faut de quarante ans, qui a vingt ans de métier et douze mille heures de vol au compteur.
Fraichement célibataire, elle s’apprête à partir pour un vol à destination du Mexique.

Seulement, la vie en a décidé autrement et après une succession de malchances, elle rate son avion et se retrouve sur une Paris-Vancouver avec juste un short et un bikini dans sa valise alors qu’il fait -20° au Canada.

Et pour couronner le tout, le vol ne sera pas de tout repos.

Nous suivons ici l’aventure de ce vol Paris-Vancouver, car oui, ce voyage est une aventure ! Entre les passagers bruyants et alcoolisés, le couple trop mignon, la vieille dame un peu dans la Lune, le passager collé à son écran, celui qui a peur, l’enfant capricieux et ses parents dépassés et les collègues hauts en couleurs, on navigue dans un huit-clos parfois tendre, parfois loufoque et parfois irritant.

Bérengère représente à merveille ce beau métier en restant digne, chaleureuse, aimable et serviable. Un vrai sacerdoce !

Jusqu’à ce qu’elle commette le premier impair de sa carrière…

Elle est touchante dans ces déconvenues, et sa maitrise d’elle-même est une performance que peu de personne peuvent se targuer d’en avoir.

J’ai lu et écouté les histoires des vols de mon amie Isabelle Tronquet aka Flying mama (dont le tome 2 des anecdotes d’une hôtesse de l’air vient de sortir), et j’ai toujours été effarée par le toupet des passagers. Heureusement, la plupart sont des êtres charmants qui font oublier les malotrus !

Dans ce roman, Bérengère est enclin aux problématiques que toutes les femmes subissent (les injonctions quotidienne pour être jeune, belle et gentille, etc.), mais la difficulté de son métier complique les rapports humain. Notamment avec sa mère qui n’est jamais avare de reproches.

Mais heureusement, les rencontres fortuites peuvent tout faire basculer.

Attention, ce livre est addictif, un page turner bien écrit et fluide qu’il est difficile de lâcher. On dévore les pages grâce au rythme de l’écriture.

Un roman drôle, touchant saupoudré d’un soupçon de révolte !

Ma vie, mon ex et autres calamités – Marie Vareille

Encore un roman qui fait parti de la sélection pour le Prix des Lectrices Charleston.

Juliette est une une jeune femme géniale qui a un travail génial, un appart génial, des tas de chaussures géniales, des copines géniales et un amoureux génial.

Bref, tout va bien dans sa vie géniale.

Mais du jour au lendemain, elle se retrouve célibataire, chômeuse et sans logement !

Juliette va donc prendre le taureau par les cornes pour reconquérir son amoureux, reprendre son boulot et ré-emménager dans son appart. Mais pour ça, elle va élaborer un plan farfelu pour lequel elle va devoir affronter sa plus grande peur : prendre l’avion !

Ce roman est un véritable feel-good. ! La bonne humeur est assurée et la fraicheur de Juliette est un régal.
Ce personnage est très attachante, avec toutes ses angoisses et ses idées saugrenues, elle nous embarque pour une aventure rocambolesque dont le but est de reconquérir Nicolas.

Evidement, rien ne se passe comme prévu et les situations virent parfois au drames. Mais les imbroglios sont savoureux !

Entre l’amie italienne cash, la copine timide qui garde un terrible secret, l’amoureux finalement pas si génial et les rencontres au bord des plages des Maldives, on en a pour son plaisir de lire !

J’ai eu la banane tout le temps de la lecture et j’ai souvent éclaté de rire. Juliette se fourre dans des quiproquos incroyables mais l’écriture rythmée est relevée de Marie Vareille est une véritable page-turner.

La suite, je ne voulais que la suite à chaque page ! Et quand c’est fini, j’en redemandais encore !

Un roman garanti 100% drôle, bien écrit et qui donne le sourire ! Une lecture délicieuse qui dépayse !

Attachez vos ceintures, la suite – Isabelle Tronquet

Je l’attendais depuis longtemps, le deuxième volet des anecdotes d’une hôtesse de l’aire que je connais bien, Isabelle Tronquet aka Flying Mama.

Entre les passagers alcoolisés, les imbroglios, les peurs de l’avion, les claustrophobes, les règlements de comptes, Isabelle en a vu passer des vertes et des pas mûrs en 20 ans de carrière !

110 histoires vraies dans lesquels les stewards et les hôtesses nous livrent toutes leurs anecdotes des plus drôles au plus incroyables.

Quand on croit avoir tout lu, il y a encore pire qui arrive à chaque page !

On rit, on est attendrit, on est ulcéré et même parfois dégouté, mais Isabelle nous transporte dans ces confidences célestes avec une écriture ciselée et ryhtmée.

Un bon moment de lecture pour ne pas se prendre la tête !!

Achetez-le, offrez-le, lisez-le, vous allez bien rigoler !

Publié aux Editions de l’Opportun.