Complot – Nicolas Beuglet

L’inspectrice Sarah Geringën est de retour pour une nouvelle enquête !

Elle avait pourtant juré à Christopher, le journaliste français et à Simon le jeune fils de son nouvel amoureux, que son travail d’empiéterait plus sur sa vie privée. Pourtant, quand l’hélicoptère affrété par le commandant des forces spéciales norvégiennes, atterri dans son jardin, elle est bien obligée de suivre les ordres pour se rendre sur les lieux d’un crime.

Et ce crime n’est pas commun aux autres, sur une ile glacée et déserte, la première ministre vient d’être assassinée. Qui peut bien en vouloir à la cheffe du gouvernement norvégien ?
Des éléments troublants entourent le cadavre et sa maison recèle bien des énigmes. Cette enquête n’est que le début d’une série de crimes terrifiants et visiblement, quelqu’un tient absolument à empêcher Sarah de trouver le ou les coupables.Mais il est impossible de deviner qui se cache derrière toute cette mise en scène.

Deuxième roman de Nicolas Beuglet et toujours cette écriture additive et relevée. On ne s’ennuie pas ! Il y a toujours de l’action et quand l’inspectrice rengaine son flingue, c’est pour en découdre avec les énigmes. C’est une lecture rythmée et il est bien difficile de refermer le livre avant la fin du récit. Un véritable page turner !

L’inspectrice est un personnage nuancé comme j’aime, car même si elle est très précise et qu’elle est sûre d’elle dans son travail, ce n’est pas la même chose du côté de sa vie privée. Entre rigueur et implication professionnelle et désarroi et culpabilité personnelles, on a tendance à vite s’attacher à elle car au fond, elle est presque humaine (en tout cas elle essaye de l’être). Même si je dois l’avouer, sa froideur me fait un peu flipper !

L’enquête est surprenante de part son côté mystique. Tout comme dans “le cri” son premier roman, Nicolas Beuglet joue avec nos peurs les plus profondes et nous embrouille dans une aventure incroyable mais réaliste parsemée de mystères. C’est sa force, on ne sait pas ce qui est vrai, ce qui est faux et ce qui peut être réel.

Le récit est pavé de révélations et de twits qui s’imbriquent parfaitement bien. C’est haletant ! Et les scènes d’action et de baston sont tellement bien décrites qu’on s’y croirait.

Et le petit plus, c’est un roman féministe, je ne vous dis pas pourquoi, mais vous le comprendrez en le lisant !

Pour moi, c’est un vrai crush ! J’ai aimé cette lecture (sauf seule la nuit chez moi ahah). Je suis passée par beaucoup d’émotions, c’est tout ce que je demande à un roman. Maintenant, je n’ai plus qu’à lire le dernier tome de la trilogie : “L’île au Diable”.

L’as-tu lu ?
L’as-tu aimé ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :