Et ton cœur qui bat – Carène Ponte

❤️Attention, coup de cœur ❤️

Roxane parcourt le monde pour son blog rattaché à son guide touristique. Elle ne ménage pas ses efforts et sa carrière est très importante pour elle. Cette fois-ci, elle pose ses valises en Camargue dans un hôtel insolite tenu par homme et sa fille de presque 13 ans. Dans l’hôtel “Au Meilleur Ami de l’Homme”, des chiens sont attribués à chaque chambre et les clients peuvent en adopter s’il le souhaite.

Les rencontres que va y faire Roxane vont bouleverser sa vie, au point de rester bien plus longtemps que prévu. Des personnes qui, malgré les cruautés de la vie, se consolent grâce aux petits bonheurs de la vie.

Roxane va’t’elle retrouver la force d’affronter ses démons et de reprendre sa vie ne main ?


Aaaaah Carène, Carène, Carène !!! Pourquoi tu me fais ça ! Je ris aux éclats et la page d’après, je pleure comme une madeleine ! ici, passer du rire aux larmes est le fil rouge de ce magnifique roman. Bouleversant d’humanité, touchant à souhait, mais aussi joyeux malgré tout.

On devine assez vite le malheur de Roxane, mais pourtant, il est emmené avec tellement de finesse que l’important n’est pas le connaitre, mais de le ressentir. Parce que ce sont bien des sentiments qui nous envahissent à la lecture de ce récit.  Rien que d’y repenser, je sens mes yeux s’humidifier !

Ce que je retiens le plus dans ce roman, c’est vraiment l’humanité profonde qu’il dégage. Les personnages sont tout en nuance et passent tous par des émotions décuplées par leur histoire de vie. Et pourtant, c’est la sagesse et le pardon qui sont les principaux héros. Ceux-là que tente par tous les moyens de persuader Roxane que sa vie vaut le coup et qu’elle doit avancer.

J’ai adoré Albane, la jeune fille de “presque” 13 ans, elle ressemble tellement à ma fille ! C’est une ado sûre d’elle, mais  qui a parfois besoin qu’on le lui dise. Elle aime les chiens surtout et déteste les abandons. C’est un personnage passionné et qui ne recule devant rien pour obtenir ce qu’elle veut.

Et il y a Gwenole, retraité breton qui vit là aussi. Petit vieux optimiste, qui ne cesse d’aller voir l’amour de sa vie dans sa maison de retraite, bien qu’elle oublie qu’il est. Il ne renonce pas et ses cravates voyantes l’aident à se sentir plus fort. C’est un sage, qui sait trouver les mots.

Et Roxane, notre héroïne, écrit sur son blog des billets drôles et relevés, mais en réalité, elle est rongée par la souffrance, la culpabilité et la haine envers la personne qui est responsable de son malheur.

Quand le pardon de l’autre passe d’abord par le pardon de soi.

C’est le grand thème. Comment arriver à donner son pardon quand la culpabilité nous accable ? Roxane va faire ce chemin, celui qui la mènera à trouver la vie jolie. Et évidemment, elle ne sera pas seule pour ce voyage. 

Pour moi, ce roman est un coup de cœur, on y retrouve le meilleur de l’autrice. Son humour, sa finesse et son amour pour l’humain. 

Bref, ce dernier roman de Carène Ponte fais du bien à l’âme et nous ordonne d’aimer plus fort ceux qui nous sont proches.

Paru aux éditions Michel Lafon.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :