Sale gosse – Mathieu Palain

Wilfried n’est pas un enfant désiré. Sa mère Louise est une paumée un peu trop addicte au mauvaises choses. 
Pour son bien, Wilfried est placé.

15 ans plus tard, Wilfried fout en l’air sa chance de devenir footballeur professionnel en se faisant virer de l’AJ Auxerre. Il retourne au quartier chez sa famille d’accueil. 
Mais après des années de silence, sa mère réapparaît dans sa vie car elle refuse l’adoption de son fils par sa famille d’accueil. Arrive alors une bataille dont Wilfried est le point central. Il ne connaît pas sa mère et se retrouve à vivre chez elle. Les galères commencent là et les délinquances aussi.

En parallèle, on suit les parcours d’éducateurs spécialisés qui s’acharnent pour le bien être de ces enfants. Pas facile quand les moyens sont ultra limités et quand la société ne les considère pas.

C’est un roman poignant. Le rythme est soutenu, les histoires des éducateurs et de Wilfried nous tiennent en haleine. On a envie de crier que c’est injuste, ça met en colère.

Et puis on sait bien que ce qui est décrit est vraisemblable, que des gens se battent face au vent pour sauver des enfants. Alors on se sent impuissants. Et encore plus énervé !

J’ai beaucoup aimé le récit de la vie de ce gamin, même si je n’aime pas le foot ! Et je me dis que des Wilfried, il y en a la pelle. 
Des gamins jetés dans la vie avec des parents défaillants, je connais trop bien ce sujet.

Ça m’a beaucoup plus. C’est belle découverte.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :